On reproche souvent aux intellectuels et aux artistes qui prennent part au débat public et abordent des questions politiques (au sens large) de se « payer de mots » et de ne pas agir. C’est oublier que les mots sont notre outil et le discours, le lieu de notre action. Par contre, lorsque les responsables politiques réduisent leur action au discours, ou lorsque le discours devient la clé de leur stratégie politique, on s’en émeut moins.



Lesoir.be RSS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here