Meurtre au Centre Rockland à Mont-Royal: le SPVM arrête le tireur présumé à Vancouver
Meurtre au Centre Rockland à Mont-Royal: le SPVM arrête le tireur présumé à Vancouver

La Section des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a procédé à l’arrestation de deux suspects en lien avec le meurtre d’un homme de 44 ans commis dans le stationnement du Centre Rockland, à Mont-Royal, le 23 août dernier. Le tireur présumé, un homme de 33 ans, a été arrêté à Vancouver, avec la collaboration des autorités locales.

Les enquêteurs ont aussi arrêté un autre suspect à Ottawa, soit le conducteur présumé du véhicule qui a été utilisé lors de l’exécution de ce meurtre. Il s’agit d’un homme de 27 ans. Ce dernier et le tireur présumé vont être rapatriés à Montréal et vont comparaître afin de faire face à des accusations de meurtre au premier degré. Les deux suspects sont reliés au crime organisé.

« Le sentiment de sécurité de la population montréalaise a été affecté, le 23 août dernier, alors que deux homicides par arme à feu ont été perpétrés en plein jour, à une demi-heure d’intervalle. Aujourd’hui, grâce au travail rigoureux des enquêteurs et des équipes spécialisées, nous sommes heureux de pouvoir confirmer les arrestations en lien avec le premier événement survenu au Centre Rockland. Quant à l’homicide de la rue Saint-Denis, je vous confirme que l’enquête policière suit son cours et que nos enquêteurs redoublent d’efforts afin de la résoudre », a déclaré la directrice par intérim du SPVM, Sophie Roy.

Rappel des faits

Le 23 août 2022, vers 13 h, un homme de 44 ans est atteint mortellement par arme à feu dans le stationnement du Centre Rockland, à Mont-Royal. Immédiatement après les coups de feu, une Mazda 6 quitte la scène du crime en trombe. Le véhicule sera retrouvé incendié, le lendemain.

Le 23 août 2022, vers 13 h 30, un homme de 51 ans attablé à un restaurant de la rue Saint-Denis, dans le Quartier latin, est atteint par projectile et succombe à ses blessures. Le suspect prend aussitôt la fuite à pied.

À l’heure actuelle, les éléments de preuve recueillis par les enquêteurs ne permettent pas d’établir de lien entre ces deux événements. La Section des crimes majeurs va poursuivre son travail afin d’élucider le tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here