Mise à jour du 1er trimestre : réduction de la dette et épargne pour l’avenir
Mise à jour du 1er trimestre : réduction de la dette et épargne pour l’avenir

Une forte activité économique permettra cette année à l’Alberta de faire des investissements historiques dans l’épargne et la réduction de la dette.

Des prévisions de revenus élevés provenant des redevances pétrolières, d’autres ressources et de l’impôt sur le revenu des entreprises ont rehaussé les prévisions des surplus, qui atteindront 13,2 milliards de $ pour la période de 2022 à 2023.

Les surplus de l’année en cours permettront au gouvernement d’effectuer le remboursement annuel de dette le plus important jamais enregistré en Alberta, soit 13,4 milliards de $ de ses dettes qui arrivent à échéance pendant cet exercice financier. Le gouvernement affectera aussi 5,2 milliards de $ à des dettes arrivant à échéance en 2023-2024.

Le gouvernement effectuera le plus important investissement annuel dans le Fonds du patrimoine, retenant le revenu net d’investissement restant de 1,2 milliard $ pour la période de 2021 à 2022 et affectant 1,7 milliard $, pour un investissement totalisant 2,9 milliards $. Cela s’ajoute aux 705 millions de $ retenus pour la protection contre l’inflation l’année dernière.

« L’engagement de l’Alberta envers la discipline budgétaire et notre travail sans relâche pour la croissance économique ont contribué à un revirement spectaculaire de notre situation financière. Nous avons promis aux Albertains de remettre nos finances en bon ordre, et c’est exactement ce que nous avons fait. Nous réduisons notre dette maintenant afin que les générations futures n’aient pas besoin de le faire, épargnons en prévision de temps plus difficiles et mettons plus d’argent dans les poches des Albertains. »

Jason Kenney, premier ministre

« Pendant trop longtemps, les gouvernements de l’Alberta ont refusé de faire preuve de discipline budgétaire en temps de boum économique. Cette époque est révolue. Le gouvernement de l’Alberta prend la décision prudente d’épargner et d’investir nos revenus excédentaires afin que les générations futures puissent profiter de la prospérité d’aujourd’hui. »

Jason Nixon, président du Conseil du Trésor et ministre des Finances

Indexation de l’impôt sur le revenu des particuliers

La province respecte sa promesse faite en 2019 d’indexer l’impôt sur le revenu des particuliers à l’inflation de manière rétroactive à l’année d’imposition 2022. Le montant personnel de base du crédit d’impôt augmente pour s’élever à 19 814 $ et augmentera encore en 2023.

Entre 80 000 et 95 000 Albertains s’ajouteront aux quelques 1,3 million de déclarants qui ne paient déjà pas d’impôt provincial sur le revenu des particuliers d’ici l’année2023.

Plusieurs Albertains verront d’abord les avantages de l’indexation par le biais de retenues d’impôt moins élevées sur leur premier chèque de paie de l’année 2023. De plus, étant donné que l’indexation sera reconduite dès 2022, les Albertains recevront un remboursement d’impôt plus important ou auront un solde moins élevé lorsqu’ils rempliront leur déclaration de revenus pour l’année 2022 au printemps 2023. Au total, la reconduite de l’indexation pour l’année 2022 et les années suivantes permettra aux Albertains d’économiser un montant estimé à 304 millions $ pour la période de 2022 à 2023, 680 millions de $ en 2023 et 2024 et 980 millions de $ en 2024 et 2025.

L’indexation de l’impôt sur le revenu des particuliers à l’inflation contribuera davantage à la situation fiscale avantageuse de l’Alberta : les Albertains paient déjà moins en taxes et en impôts, car il n’y a ni TVP, ni cotisations sociales, ni cotisation-santé.

Le gouvernement de l’Alberta a déjà instauré quelques mesures parmi les plus généreuses afin de garder plus d’argent dans les poches des Albertains; il a prévu 2,4 milliards de $ afin de contrer la hausse des prix, de l’inflation et du coût de la vie, notamment :

  • en donnant 300 $ d’aide à 1,9 million de propriétaires de maisons, d’exploitants d’entreprises et d’agriculteurs sur 6 mois par le biais du Programme de rabais sur l’électricité;
  • en éliminant la taxe provinciale de 13 cents le litre sur l’essence jusqu’à la fin du mois de septembre au plus tôt;
  • en aidant les autorités scolaires à couvrir le prix élevé du carburant pour leurs autobus par l’entremise du Fuel Price Contingency Program (Programme de contingence du prix du carburant);
  • en offrant des rabais sur le gaz naturel entre octobre 2022 et mars 2023 afin de protéger les consommateurs contre les soubresauts du prix du gaz naturel;
  • en maintenant les prestations aux aînés albertains pour les personnes âgées de 75 ans ou plus et en les excluant de l’augmentation des prestations de la Sécurité de la vieillesse au niveau fédéral.

Autres indicateurs de croissance économique

Le marché du travail de l’Alberta connaît un regain de vitalité. Depuis le début de l’année, 68 200 emplois ont été ajoutés dans la province et la plupart des secteurs ont dépassé les niveaux d’emploi connus au début de 2020, avant que la pandémie ne s’empare de la province. Le taux de chômage en Alberta, en baisse, a atteint 4,8 %, son plus bas niveau depuis le début de l’année 2015. En réponse à cette évolution positive, la province a révisé à la hausse ses prévisions de la croissance de l’emploi, qui étaient de 4,1 % lorsque le budget a été établi et sont maintenant de 5,3 %. Le taux de chômage a également été révisé à la baisse en 2022 par rapport aux prévisions de 6,6 % lors du budget; il est maintenant de 5,9 %.

La production des entreprises a bondi dans la province en raison de la demande et des prix plus élevés. Le secteur de l’énergie est responsable d’une bonne partie de l’augmentation, mais la plupart des secteurs ont connu des gains, entre autres les produits chimiques, l’exploitation forestière, la production alimentaire et la machinerie. Cette année, l’exportation de marchandises a augmenté de plus de 60 % jusqu’à maintenant, tandis que les livraisons manufacturières ont augmenté de plus de 30 %.

L’augmentation des coûts de l’énergie accroît les revenus et les dépenses au sein de l’industrie du pétrole et du gaz. Une activité de forage solide a rehaussé la production de pétrole brut, qui atteint désormais 3,6 millions de barils par jour, et il est prévu que la production atteindra un niveau record cette année. Au-delà de l’industrie du pétrole et du gaz, les entreprises poursuivent leurs plans d’investissement, s’appuyant sur des profits d’entreprise solides.

Il est prévu que le produit intérieur brut (PIB) réel augmentera de 4,9 % en 2022. Cette prévision est légèrement inférieure à la prévision de 5,4 % lorsque le budget a été établi, ce qui reflète des attentes modérées en ce qui concerne la croissance des dépenses de consommation et de l’investissement dans le secteur résidentiel à la suite de l’augmentation de l’inflation et des taux d’intérêt. Toutefois, le PIB réel devrait se remettre des répercussions de la COVID-19 et dépasser le sommet atteint en 2014 pour la première fois cette année. Les prévisionnistes du secteur privé s’attendent à ce que l’Alberta connaisse une croissance économique parmi les meilleures aux pays cette année de même qu’en 2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here