Québec investit 52 millions de dollars dans la prévention de la criminalité
Québec investit 52 millions de dollars dans la prévention de la criminalité

Afin de poursuivre les efforts concertés de tous et de mieux agir en amont pour lutter contre les armes à feu et la criminalité, le gouvernement du Québec investit près de 52 millions de dollars supplémentaires pour bonifier l’axe de la prévention.

La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre des Relations internationales et de la Francophonie suppléante et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, et le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Ian Lafrenière, en compagnie de la mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante et du directeur du Service de police de la Ville de Montréal, M. Sylvain Caron, ont précisé les mesures qui reçoivent le soutien gouvernemental.

  1. Programme de prévention de la délinquance par le sport, les arts et la culture
    Le gouvernement alloue 11,3 millions de dollars sur 5 ans à ce programme, qui s’inscrit dans l’offre de soutien du ministère de la Sécurité publique (MSP) en prévention de la criminalité. Il est le seul programme axé précisément sur l’offre d’activités sportives ou ludiques aux jeunes présentant des facteurs de risque à la délinquance et aux gangs de rue.
  2. Financement supplémentaire en prévention de la criminalité
    La mesure de financement supplémentaire en prévention de la criminalité a été mise en œuvre en 2020-2021 pour pallier les besoins additionnels causés par la pandémie de COVID-19. Les sommes octroyées ont permis aux organismes bénéficiaires de mettre en place des mesures de maintien du personnel et de bonifier le soutien envers celui-ci.

    Les conséquences de la pandémie sur l’organisation des services en milieu communautaire et sur leur clientèle, y compris les communautés des Premières Nations et inuites, sont toujours importantes à ce jour. C’est pourquoi le financement a été renouvelé pour un montant de 9 millions de dollars réparti sur 5 ans.

  3. Programme de financement de la mission des organismes communautaires de travail de rue en prévention de la criminalité
    Le Programme de financement de la mission de ces organismes communautaires en prévention de la criminalité reçoit quant à lui 20,2 millions de dollars sur 4 ans à compter de l’année prochaine. Ce programme s’inscrit dans la double volonté du MSP d’assurer des milieux de vie sécuritaires pour tous, y compris les personnes en situation de rupture sociale, et de reconnaître l’action autonome des organismes communautaires de travail de rue.
  4. Comité stratégique en sécurité urbaine de Montréal
    Dès l’année prochaine, le Comité pourra compter sur un financement de 8 millions de dollars sur 4 ans. Il pourra ainsi bonifier l’offre de services aux jeunes Montréalais, favoriser l’aménagement de lieux qui leur sont destinés et, ultimement, expérimenter des pratiques et des modèles d’organisation de services inédits.
  5. Équipe d’intégration sociale et de liaison de la région métropolitaine
    Un montant de 3,1 millions de dollars sur 5 ans est consenti pour la création et les activités de l’équipe d’intégration sociale et de liaison de la région métropolitaine, qui sera constituée de sept personnes (six agents de liaison spécialisés et une personne pour les assister), qui formeront un filet social entre la période d’incarcération et la prise en charge par la communauté en assurant un accompagnement personnalisé et une continuité de services à la sortie de détention.
  6. Embauche d’un conseiller en développement communautaire autochtone
    Une subvention de 366 000 $ sur 4 ans est octroyée à la Ville de Montréal pour la création d’un poste de conseiller en développement communautaire autochtone à la Division de la prévention et de la sécurité urbaine du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Ce conseiller travaillera de concert avec l’agent de liaison autochtone policier du SPVM.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here