Alberta : Un plan pour augmenter le nombre de policiers
Alberta : Un plan pour augmenter le nombre de policiers

Un modèle provincial de déploiement policier ajouterait 275 agents de première ligne dans les 42 plus petits détachements de l’Alberta.

Selon le modèle proposé, les détachements communautaires desservant les petites municipalités et les régions rurales ou éloignées constitueraient l’épine dorsale du service de police albertain. Dans le modèle actuel, aucun nombre minimum d’agents de première ligne n’a été fixé, et certains détachements ne comptent que trois agents. Si un service de police albertain était créé, les détachements communautaires se verraient garantir un minimum de 10 agents de police de première ligne. L’Alberta pourrait ainsi :

  • augmenter le nombre d’agents de police dans les plus petits détachements, ce qui entraînerait une augmentation du nombre d’agents dans les régions rurales de l’Alberta;
  • augmenter les interventions de première ligne en réduisant le nombre d’agents déployés dans les bureaux centraux ou affectés à des rôles administratifs;
  • fournir un meilleur accès aux services de police spécialisés dans les régions rurales et éloignées de l’Alberta.

« Ce rapport révèle que le modèle de déploiement actuel est bureaucratique et fortement centralisé. En adoptant un modèle de déploiement provincial, nous pourrions ajouter 275 agents de police de première ligne dans les 42 plus petits détachements de l’Alberta. Nous pouvons également améliorer l’accès aux services de santé mentale, de toxicomanie, de crise familiale et d’autres services de police spécialisés dans toutes les collectivités de l’Alberta. »

Tyler Shandro, ministre de la Justice et solliciteur général

Le modèle proposé comptera de 65 à 85 détachements communautaires composés d’un nombre minimal de 10 policiers et d’un nombre maximal de 80 policiers.

En plus de renforcer les services de police dans les collectivités rurales, un réseau de 20 à 30 détachements de centres de services, dont l’effectif varie entre 48 et 192 agents de police, desservirait les résidents des grandes municipalités. Ces centres de services fourniraient du soutien, notamment en matière de santé mentale, aux détachements communautaires voisins.

Ces centres répartis dans toute la province appuieraient les services de police locaux tout en fournissant des unités d’enquête et autres services spécialisés – comme les unités tactiques et les escouades canines – qui sont traditionnellement basées dans les grandes villes. Le fait de placer ces services dans des centres partout dans la province réduirait le temps de réponse lors d’incidents majeurs.

Le modèle de déploiement comprend également trois centres urbains – dans le sud, au centre et dans le nord de la province – qui desserviraient les grandes collectivités et leurs environs, et feraient office de bureaux centraux régionaux. En plus d’assurer les services de police réguliers dans la région, les centres urbains accueilleraient les services médico-légaux et les fonctions de soutien aux enquêtes assurés par des spécialistes civils. Les centres urbains soutiendraient également les plus petits détachements de leur région, au besoin.

Le rapport décrit également comment un service de police de l’Alberta offrirait un soutien spécialisé aux services de police autogérés des Premières Nations, par l’entremise de ses centres de services, ce qui faciliterait l’établissement et le maintien d’un plus grand nombre de services de police autogérés par les Premières Nations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here