Beyrouth : trois hôpitaux détruits en une seconde (détail)
Beyrouth : trois hôpitaux détruits en une seconde (détail)

À Beyrouth, un événement dramatique a secoué la capitale mardi dernier. Une forte explosion a retenti dans un entrepôt du port de la ville, où étaient stockées plus de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, abandonnées depuis six ans sans mesure de sécurité.

Les principaux hôpitaux de Beyrouth semblaient être arrivés à pleine capacité mardi soir, certains d’entre eux ayant subi d’importants dégâts, après les deux puissantes explosions au port de Beyrouth qui ont fait au moins 73 morts et plus de 3.700 blessés, selon le ministre de la Santé, Hamad Hassan, qui a indiqué que les hôpitaux de la capitale sont “saturés de blessés”.

Sleiman Haroun, président du syndicat des hôpitaux privés, a indiqué que des dégâts importants sont à déplorer à l’hôpital Saint Georges à Achrafieh, qui doit évacuer les malades qui s’y trouvent. M. Haroun a appelé les autres hôpitaux à recevoir les patients évacués. De son côté, la Croix-rouge libanaise a indiqué avoir dépêché 10 de ses équipes pour évacuer douze patients qui se trouvent en soins intensifs à l’hôpital Saint-Georges.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here