Le Groupe des crimes majeurs de la GRC de l’Alberta enquête sur un homicide à Peace River
Le Groupe des crimes majeurs de la GRC de l’Alberta enquête sur un homicide à Peace River

Le 24 juin 2021, à la suite d’une enquête d’une durée de plusieurs mois menée par l’unité anticorruption de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), des accusations ont été portées contre deux membres du Service de police d’Ottawa et deux autres personnes.

Cette enquête a commencé après que le Service de police d’Ottawa ait demandé l’aide de la GRC pour enquêter sur un possible abus de confiance. Une enquête plus poussée a permis de découvrir des preuves d’infractions criminelles présumées avoir été commises par les quatre accusés.

La GRC a porté des accusations contre les personnes suivantes :

Haidar El Badry (29 ans), d’Ottawa, Ontario (agent, Service de police d’Ottawa) :

  • Abus de confiance par un fonctionnaire public, en violation du Code criminel;
  • Entrave à la justice en violation du Code criminel; et
  • Incitation au traitement d’un document contrefait, en violation du Code criminel.

Mohamed Mohamed (45 ans) d’Ottawa, Ontario (agent, Service de police d’Ottawa) :

  • Entrave à la justice en violation du Code criminel.

Ashley El Badry (29 ans), d’Ottawa, Ontario :

  • Falsification en violation du Code criminel; et
  • Incitation au traitement d’un document contrefait, en violation du Code criminel.

Mohamed Salameh (29 ans), de Gatineau, Québec :

  • Traitement de faux documents, en violation du Code criminel.

Tous les accusés doivent comparaître au palais de justice d’Ottawa, situé au 161, rue Elgin, à Ottawa, respectivement le 1er septembre 2021 (El Badry), le 2 septembre 2021 (Mohamed) et le 3 septembre 2021 (Salameh).

L’enquête se poursuit. Par conséquent, aucun autre renseignement ne sera fourni pour le moment.

« La GRC s’engage à assurer l’intégrité des enquêtes internes de la police et à travailler en collaboration avec de multiples organismes partenaires pour assurer la sécurité publique et la responsabilisation de la police », a déclaré le surintendant principal Matt Peggs, agent des opérations criminelles, de la Division O de la GRC.

« Les membres du Service de police d’Ottawa (SPO) ne peuvent tolérer aucun comportement criminel ou pratique frauduleuse. Tous les membres du SPO ont le devoir de servir la communauté d’une manière éthique, professionnelle et légale. Tout membre du SPO qui se livre à un comportement criminel ou à des pratiques frauduleuses fera l’objet d’une enquête approfondie et de poursuites en justice », a déclaré le chef Peter Sloly du Service de police d’Ottawa. Le SPO a reçu des informations sur les activités de corruption potentielle impliquant un membre du Service. Le SPO a effectué une évaluation initiale pour valider l’information, puis il a demandé à l’unité anticorruption de la Division O de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de mener une enquête criminelle et d’anticorruption complète. Je tiens à remercier la GRC de son travail dans le cadre de cette enquête. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here